Comment devenir la pro du lubrifiant 

On va se le dire : le lubrifiant est (presque) toujours une bonne idée. Tu es sur le point de créer beaucoup de friction entre deux zones très sensibles de vos corps. Recouvrir les zones de lubrifiant pour les aider à mieux glisser (et à rehausser les sensations), c’est comme de cuisiner avec de l’huile d’olive plutôt que de juste lancer tes ingrédients dans une poêle à sec. Pas mal mieux non? 

 
Dans les années 1990, le KY était à peu près la seule option de lubrifiant, mais il existe maintenant des lubrifiants à base de silicone, à base d’eau, aromatisé, le lubrifiant rehaussant les sensations, à base d’huile et les combinaisons de tout ça ensemble. Il existe aussi sur le marché des lubrifiants naturels ou bio. 


Et si on démêlait tout ça ensemble? 

Lubrifiant à base d’eau

Les avantages sont des draps qui ne seront pas tâchés, le maintien d’un pH sain dans le vagin et la facilité du nettoyage. C’est un excellent lubrifiant pour les débutantes ou celles qui ne savent pas quoi choisir devant l’immense choix offert. 

C’est le lubrifiant passe-partout parce qu’il est compatible avec tous les jouets sexuels, les condoms et les digues dentaires, le peau sur peau et en plus il ne tâche pas. Ils sont hyper pratiques pour celles avec des allergies ou une peau plus sensible. 

Le mauvais côté? L’eau peut s’évaporer ou s’absorber dans la peau assez rapidement, il faudra peut-être en remettre et ils peuvent également devenir plus collants après un certain temps.

Lubrifiant à base de silicone

Ce n’est pas l’ami de tes jouets sexuels à base de silicone : évite de le combiner avec des jouets en silicone pour ne pas le briser ou abîmer l’extérieur. Par contre, si tu planifies une baise sous la douche et que tu cherches un lubrifiant qui va durer longtemps, celui-ci est un bon choix.

Lubrifiant à base d’huile

Il est souvent reconnu comme celui qui tient le mieux la route, mais je ne le recommande pas vraiment. L’huile, le latex et la plupart des produits de remplacement du latex ne se mélangent pas. Les huiles vont détruire la plupart des condoms ou autres barrières de protection. Donc, si tu utilises des huiles ou des lotions contenant des huiles, c’est important d’être consciente des risques. 

Les huiles, en particulier les huiles plus épaisses comme la gelée de pétrole (la bonne vieille Vaseline) peuvent aussi rester à l’intérieur du corps plus longtemps, piégeant des bactéries qui ne sont pas les bienvenues et qui pourraient te donner une vaginose bactérienne. L’huile de coco a des qualités antibactériennes, mais elle peut déséquilibrer ton pH si ton vagin est très sensible.

Lubrifiant à base d’aloès et les autres formules entièrement naturelles

Parfois véganes, les lubrifiants naturels sont fabriqués avec des ingrédients biologiques et respectueux des animaux et sont souvent achetés pour leurs méthodes de production éthiques ou par des personnes sensibles aux produits chimiques. 

Parmi les ingrédients les plus courants, tu peux trouver l’aloès et ce qu’on appelle le carraghénane, un dérivé d’algues qui agit comme une pellicule que les gens recherchent dans les lubrifiants. En bonus, il est aussi moins collants que le lubrifiant à base d’eau.

 

Ce que tu devrais éviter

Certains ingrédients ne sont pas tes meilleurs amis. Ils peuvent dérégler ton pH et causer l’irritation que tu souhaites éviter.  

1- La glycérine

La glycérine est un sous-produit métabolique du sucre. Donc, si tu l’utilises à l’intérieur de ton corps, elle peut provoquer des infections à levures (ouch!). Fais aussi attention aux lubrifiants avec des saveurs qui contiennent souvent beaucoup de sucre. Utilise-le seulement pour du sexe oral et garde-le loin de ta vulve.  

2- Les parabènes

Les parabènes sont un groupe de produits chimiques utilisés comme agents de conservation pour prolonger la durée de vie des lubrifiants et conserver leur consistance pendant plus longtemps. 

Le problème, c’est que des études ont montré que les parabens étaient des perturbateurs endocriniens, ce qui veut dire qu’ils pourraient jouer avec tes hormones. Il existe tellement de lubrifiants sans parabènes, il est donc préférable que tu les évites. 

 

Comment on passe aux choses sérieuses?

Cela dépend principalement de toi et/ou de ton.ta partenaire, mais en règle général, c’est toujours mieux d’en utiliser plus que pas assez. Expérimentez et voyez ce qui fonctionne pour vous !

Réchauffe le lubrifiant avant de l’utiliser 

Si tu as déjà consulté un médecin pour une procédure nécessitant un lubrifiant (comme un test Pap), il y a des chances qu’il t’ait averti que ça allait être un peu froid. Mais, dans ta chambre à coucher, tu as tout le temps pour réchauffer le lubrifiant un peu avec tes doigts avant de l’appliquer. Ça fait toute la différence 😉 

Comment je devrais l’appliquer? 

Mettre du lubrifiant sur tes mains et toucher les parties de ton corps sur lesquelles tu vas en avoir besoin est un bon moyen d’incorporer plus de préliminaires, en particulier si vous vous dirigez vers la pénétration. Pour le sexe anal, vous aurez aussi besoin de lubrifiant et c’est cool de l’utilisation pour le sexe manuel avec ton.ta partenaire. 

Un petit truc : si vous utilisez un condom, appliquez une petite goutte de lubrifiant sur le bout du pénis avant de dérouler le condom et utilisez-en aussi à l’extérieur. La goutte à l’intérieur aidera le condom à bouger sur le gland et évitera les frictions qui pourraient causer des déchirures dans le latex.

Je sais que ça fait beaucoup d’infos d’un coup, mais je te promets que ça peut devenir une expérience vraiment amusante et c’est aussi possible de changer tes façons de faire au fur et à mesure.

Comme le reste de ta vie sexuelle, c’est un voyage en perpétuel changement qui doit être exploré librement!

 

13 octobre, 2021 — Marie-Pier Deschênes

Laissez un commentaire